Risques et tremblements de terre

Il ne faut pas ajouter du risque au risque lisait-on récemment dans la presse, cet article tendrait à prouver le contraire. Au sein du collectif GENOME nous avons  fait un exercice intéressant, celui de dessiner sur une carte de la région de Strasbourg ce que nous savons des tremblements de terre subits depuis quelques semaines.

 

La voici, vous y trouverez les éléments suivants :

  • La localisation de l’usine de géothermie profonde Fonroche.
  • En bleu : une vue du tuyau permettant d’injecter l’eau froide. Le tuyau part de l’usine à gauche sur la carte (tête de puits) pour s’enfoncer dans le sous-sol et atteindre, à plus de 6300 mètres de profondeur le fond de puits (à droite sur la carte).
  • En rouge : Il en est de même pour le tuyau permettant de récupérer l’eau chaude (5447 mètres de profond)
  • En rose : une vue approximative de la faille depuis laquelle on veut extraire la chaleur pour en faire de l’électricité.
  • Les emplacements des 12 derniers tremblements de terre recensés depuis quelques semaines.

Nous nous sommes rendus compte que tous les tremblements de terre récents se trouvent dans une zone relativement concentrée (un cercle d’un km de rayon peut tous les contenir).

Mais c’est avec stupeur que nous avons constaté que : non loin de la faille depuis laquelle l’industriel veut extraire de la chaleur, et qui plus est, pratiquement entre les deux fonds de puits, se trouve l’usine ARLANXEO qui fabrique des caoutchoucs et latex synthétiques. Cette usine n’est pas une usine comme les autres puisqu’elle est classée SEVESO 2 seuil haut.

En voici les risques et les effets :

 

Que pouvions-nous faire de plus risqué que de forer des puits à 6000mètres de profondeur, y injecter de l’eau sous pression et ceci juste sous cette usine classée SEVESO 2 seuil haut ?

Notre Newsletter

Notre Newsletter

rejoignez nous, nous vous informerons de nos actions.

Merci, Vous êtes abonnés à notre Newsletter

Share This