La chaleur qui en serait issue  (de la géothermie) devrait couvrir en 2050, 40% des besoins en chauffage de nos concitoyens »
lisait-on dans la presse récemment. L’objectif est louable, mais est-il réaliste et réalisable?
Nous avons refait tous les calculs. Le résultat montre qu’il ne faudra pas moins de 12 centrales pour atteindre cet objectif (le PEC en prévoit trois…). Avec les 4 projets de l’Eurométropole le compte n’y est pas…
 

Où seront implantées les 12 centrales ?

Au vu du nombre de centrales à réaliser dans le périmètre de l’Eurométropole, nul doute que certaines seront localisées en zone densément peuplées. La population acceptera-t-elle ces projets ? Nous demandons, au nom de notre collectif GEONOM, à ce que l’EMS nous indique clairement et précisément où ces centrales seront localisées.

 

 

 

Interactions entre les puits.

La multiplication des puits dans un périmètre géographique restreint et sur des failles en nombre limité, va conduire à des phénomènes d’interaction entre puits. L’impact de ces interactions n’est à ce jour pas connu mais il est fort probable que des phénomènes géologiques vont en résulter. La trajectoire prise par les flux d’eaux dans le sous-sol, sont difficilement prédictifs et très aléatoires. A titre d’exemple, la quantité d’eau injectée par centrale dans le sous-sol par Fonroche sera de 450 m3/h mais seulement 20 à 30% de cette eau sera récupérée sous forme d’eau chaude. Où est passée l’eau non récupérée ? Que va-t-elle provoquer ? Imaginons maintenant ce que ces 12 centrales vont provoquer ! Très certainement des mouvements de terrain dans le sous-sol et donc des tremblements de terre. Ces nouveaux séismes seront probablement plus importants que ceux ressentis fin 2020, les phénomènes sismiques s’amplifient sur une même faille !

 

 

 

Durée de vie des puits.

Les puits ont une durée de vie de 20 à 30 ans. Lorsque toutes ces centrales seront installées, d’autres comme celle de Reichstett seront en fin de vie et il faudra penser à en créer d’autres, tout au moins forer à nouveau pour retrouver une source de chaleur permettant d’extraire les 200 degrés nécessaires à l’exploitation. Ce ne seront, non plus 12 centrales qu’il faudra mais 15 !
 

Acheminement de la chaleur.

Comment la chaleur produite par ces centrales sera-t-elle acheminée vers les lieux de consommation ? La solution envisagée est de le faire par un réseau de tuyaux qui relieront l’usine géothermique et le lieu de consommation. A titre d’exemple, entre la centrale d’Eckbolsheim et le réseau de chaleur qui alimente les locaux de Hautepierre et de l’hôpital, trois kilomètres de tuyaux devront longer et traverser la route A351. L’exploitant Fonroche ne réalisera pas ce réseau, c’est donc à l’EMS de le faire, or nous ne voyons pas de tels projets dans les plans prévisionnels de travaux. Dans le plan climat de l’EMS, rien non plus n’est mentionné à ce sujet.
Sommes-nous prêts à accepter 12 fois les risques des tremblements de terre de fin 2020 ?

 

Notre Newsletter

Notre Newsletter

rejoignez nous, nous vous informerons de nos actions.

Merci, Vous êtes abonnés à notre Newsletter

Share This